FF Féminisation Forcée

Un espace FRANCOPHONE pour les dingues du genre dont je suis

6.29.2006

Comment un soumis efféminé s’habille dans la vie ordinaire ?



Voici la traduction d’un texte d’une consoeur américaine ( Maid Katrin) dont vous trouverez le blog en cliquant sur son lien ici même. Je trouve ce texte et les images qui y sont attachées euh… Mettons : Stimulants !

Et vous ?

***

Mener une existence de travesti efféminé presque à plein temps peut donner le sentiment que ma vie se limite aux taches domestiques sous la houlette de ma maîtresse. J’aimerais que ce soit le cas, mais la dure réalité se rappelle à nous et il faut que je bosse comme tout un chacun pour ne pas mourir de faim. Ma maîtresse et moi avons d’ailleurs chacun un métier sans interférences avec les pratiques qui nous lient. Je dois cependant admettre qu’au stade de féminisation ou j’en suis désormais arrivé, tenter de dissimuler ma vraie nature deviens une gageure. Il me faut préciser ici que je ne porte QUE des vêtements de femme, que j’ai les oreilles percées, les ongles manucurés et que je me fais les cils tous les matins. Autant dire qu’il n’est pas exactement évidemment de prétendre jouer au quotidien l’homme « Normal »
M’étant senti « Femme soumise » d’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais eu ni attitude ni prétention à une quelconque « virilité », mais en outre, depuis le temps que je m’assume tel que j’ai envie d’être, les choses ne se sont évidemment pas arrangées.
La question que l’on est donc en droit de se poser est la suivante : Comment réagissent mes collègues par rapport à moi en m’observant au quotidien ?
Il faut préciser qu’avant de rencontrer ma maîtresse, je ne m’assumais pas autant qu’ aujourd’hui. Je me rendais au boulot dans une tenue masculine et passe-partout : Jeans, chemise, des godasses de mec etc. Tout le monde ignorait que je portais des dessous féminins sous mes vêtements d’homme et personne ne me prêtait plus d’attention que ça. Dès le début de notre relation, ma maîtresse a insisté pour m’obliger à assumer ma féminité devant mes collègues de travail. J’ai commencé par remplacer mes pantalons d’homme par des jeans de femme, avec la fermeture Eclair sur la hanche ou dans le dos du pantalon. A ce stade, j’en étais encore à compléter ma tenue avec une chemise et une veste de garçon pour faire illusion, mais j’imagine que le pantalon ultra collant et l’absence de braguette ont dû être remarqués par quelques-uns. Je dois préciser que ne portant pas encore de ceinture de chasteté à ce moment-là, pour féminiser l’apparence de mon entrejambe, j’en étais réduit à faire disparaître mon sexe entre mes cuisses en le maintenant sous une culotte gainante très comprimante. Le résultat donnait à mon bas-ventre une apparence féminine.
Personne ne m’avait encore fait de remarque à ce propos, mais j’étais conscient des sourires amusés ou méprisants que je croisais et des ricanements dans mon dos. J’ai d’ailleurs découvert à cette occasion que les femmes sont bien plus attentives à ce que nous portons que les hommes.
C’est une collègue féminine qui a fini par me demander au bout de deux ou trois jours pourquoi je portais des jeans de femme. J’avais beau avoir espéré non sans excitation cette question, je me suis retrouvé la bouche sèche à balbutier quelques explications vaseuses à propos de coupes et de confort soi-disant plus ceci ou cela ! … J’ignore d’ailleurs si c’était pour se foutre de moi ou même si ça à un rapport, mais deux jeunes femmes de mon service se sont mises à porter les mêmes pantalons que moi dans les jours suivants.
Petit à petit, je me suis enhardi. J’ai remplacé progressivement mes chemises par des chemisiers ou des pulls de femme : Rien de spectaculaire mais des vêtements indiscutablement féminins. Il m’a fallu encore un mois de courage pour ne plus porter que des vêtements de femme au bureau. Pas de jupes ni de robes, bien sur, mais tout ce que je portais était désormais clairement féminin. On s’en doute, j’ai eu droit aux sarcasmes et aux allusions ricanantes, mais les choses ont fin par se tasser au bout d’une quinzaine. J’ai fini par me présenter un matin avec une paire de boucles d’oreilles, des anneaux. Un de mes collègues a trouvé assez de « jus » pour finir par me demander entre quatre « z’yeux » si j’étais « gay » et a paru embarrassé de découvrir que ce n’était pas le cas.
Voici quelques exemples de ce que je porte au bureau :
La première tenue peut sembler bien banale mais se révèle à y regarder de près clairement féminine. Je porte un jeans avec la fermeture éclair derrière, et des chaussures de femme noires. Un ceinture féminine marque ma taille. Je porte aussi un top rouge et un blazer en jeans.


La seconde tenue est plus difficile à assumer. Le pantalon noir est clairement féminin, dans une matière légèrement élastique, brillante et douce genre satin et lycra, et il se ferme par un zip sur les fesses. La blouse est brodée devant et assez transparente pour que l’on voit clairement mon soutien-gorge de dos. Inutile de préciser que les regards s’attardent sur mon passage mais rien n’a été dit jusqu’à présent .


Enfin la dernière tenue est féminine aussi, en l’occurrence un jean de femme blanc avec fermeture dans le dos. Le coton blanc est si léger qu’il m’a suffit de porter une culotte un peu plus foncée en dessous pour que chacun puisse voir que je porte des dessous féminins. Le pull de couleur « pêche » met par ailleurs mon soutien-gorge et ma poitrine en valeur.


Pour autant que je sache, nul ne sait ici que je porte désormais une ceinture de chasteté et que j’agis ainsi sur les ordres de ma maîtresse. J’imagine que certains se doutent ici que je me travestis complètement en rentrant à la maison mais personne n’a pour le moment oser me poser directement de questions.
Bien sûr, j’ai du pot et je suis content que les choses se passent dans l’ensemble à peu près bien avec mes collègues. Les gens me traitent, au moins en apparence, avec le même respect qu’auparavant mais je me doute que des « consoeurs » ont probablement connu des expériences douloureuses dans ce domaine. Considérant ma veine, ma maîtresse envisage désormais de nouvelles expériences me concernant …

Amitiés.

Maid Katrin

3 Comments:

At mercredi, octobre 04, 2006 10:07:00 AM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour,
je pense que votre communauté adorera les BD de cet auteur sur le féminisation, les soubrettes mâles et la domination féminine:
www.xavierduvet.com

 
At mardi, janvier 19, 2010 4:58:00 AM, Anonymous Anonyme said...

Hello. And all nice words. great site great yes it is.
[url=http://free-porn-free-sex-free-xxx-videos.org] free xxx[/url]
free xxx
http://free-porn-free-sex-free-xxx-videos.org

 
At jeudi, février 11, 2010 6:42:00 AM, Anonymous Anonyme said...

reid varicella stray thrives evaluated nashville compromises produces depthb turn whois
lolikneri havaqatsu

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home